Vous êtes ici

D'OR ET D'OREILLERS

Publié le 2 octobre 2021

D'or et d'oreillers

C’est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de Lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir au mieux sa future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, dans ce lit d’une hauteur invraisemblable. Pour l’heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication. Mais voici que Lord Handerson propose à Sadima de passer l’épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n’a pourtant rien d’une princesse au petit pois ! Et c’est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d’amour et de sorcellerie où l’on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit?


L'histoire donnera encore dans l'histoire de conte de fée atypique et l'héroïne de caractère.

Nous serons dans les marques du contes mais sur une proposition plus ado, moins édulcorée, plus prometteuse pour ce lectorat.

Le roman s'ouvrira tout d'abord sur le bon parti à prendre.

Deux riches familles auront eu vent d'un jeune voisin, dont la valeur humaine se jugera à plusieurs 0.

Le quartier se frottera les mains gantés, peut-être y aura t-il moyen de placer une des filles de l'une ou l'autre famille du coin.

Seulement voila, notre gentilhomme est un peu moderne, il ne fait pas grand cas des convenances et du qu'en dira t-on pour choisir sa promise et ça, ça se saura.

Les bouches vont s'arrondir derrière les éventails.

Pas de chaperon à la rencontre et les jeunes filles passeraient une nuit sur place et ne s'en iraient que le lendemain.

Mon dieu, quelle horreur!

Que le ciel nous foudroie!

Comment ne peut-il faire grand cas des réputations?

Comment refourguer...pardon, comment assurer à ces belles jeunes filles célibataires et vierges une bonne fortune...pardon, une belle vie heureuse et familiale?

 

Notre Lord semblera être un beau filou trop malin pour les prétendantes.

Il ne cachera pas aux participantes que le mariage qui les attachera est une affaire de position sociale et de gros sous.

Nous entendrons bien.

Mais cela se méritera, sa femme sera celle qui passera l'épreuve de la chambre une nuit entière.

Pas moyen de passer outre.

 

La proposition est plus mystérieuse  qu'inconvenante et nous aurons en tête aussi ces contes qui mettront en scène des pièces interdites.

Il y a bien Barbe Bleue.

A-t-on des nouvelles des recalées? 

Le voisin demandera à une domestique aussi de se prêter au jeu.

En a t-elle le droit?

N'est-ce pas le moyen cruel et facile d'abuser d'une pauvre fille de peu et de l'humilier?

Sadima acceptera pourtant et la jeune fille ne se laissera pas faire.

Le ton drôle, impertinent devrait plaire aux ados, confondant les possibles dangers dans une chambre pour une jeune fille seule de bonne vertue et celle en détresse.

Sadima peut-elle avoir confiance en un noble respecté qui lui demandera d'agir en sa présence comme une personne égale?

Et sans manières, comment s'en sort-on lorsque l'on est qu'une domestique?

A-t-elle une réputation à tenir?

Sadima évitera la caricature, on peut être de basse condition et tout à fait sérieuse, monsieur le charmeur.

On a aimé.

Ajouter un commentaire